•   Chers tous, aujourd'hui au menu, encore de la porte de cuisine, puisqu'on n'est finalement pas partis en vacances (mais nos banquiers, clairement, si), toujours dans l'attente de certain recommandé avec avis de réception (si vous aussi vous trouvez que votre banque abuse/a abusé avec les délais d'émission d'offre même en prenant en compte le contexte tendu, et que l'assurance de groupe, c'est limite du nazisme, partagez vos histoires croustillantes dans les commentaires, je me sentirai moins seule).

      Donc puisque c'est comme ça, moi aussi j'ai décidé de pas en foutre une rame en cousant un tisheurte mou et en bâclant les photos. Mais d'abord, un petit intermède évasion et cocotiers, avec en guest Tom Cruise qui roule des pelles à s'en creuser une tombe dans le sable chaud :

      Je vous emmène à... Saint-Briac-sur-Mer (Ille-et-Vilaine), avec le récemment paru Coudre le stretch aux éditions La Plage par notre Marie Poiscaille nationale. Déjà, qu'il me soit permis d'exprimer ma gratitude envers ce titre qui respecte les règles élémentaires de l'énonciation (si vous aussi z'en avez marre de tous ces gens qui s'adressent à vous en employant la première personne au lieu de la deuxième ou de l'infinitif, faites moi un petit coucou dans les commentaires, je me sentirai moins seule).

      J'avais envie d'un T-shirt basique mais pas informe, boulot-compatible, c-à-d supportant sans broncher la transpiration et autres fluides corporels animaux (ou moins fluides, merci à nos amis les fécalomes pour l'enrichissement du milieu), et ai donc choisi le Briac à encolure ronde élargie, manches courtes et longueur moyenne (je suis sûre que l'auteure se sentira honorée :-D ).

    Vacances à la plage avec Marie Poisson


      Le livre donne les critères pour évaluer son tissu et les conseils pour l'employer au mieux. Il s'agit ici d'un jersey acheté sous haute surveillance le jour de la fermeture de De Gilles. Il est assez fin et dispose tout juste des 40% d'élasticité minimum requises pour ce modèle. Enfin élasticité est un bien grand mot, dans son cas extensibilité serait plus juste. Monsieur avait eu le droit à son maillot de corps pour étrenner le coupon, j'ai donc pu voir comment se comportait le tissu.

    Vacances à la plage avec Marie Poisson

     
      Le choix de la taille du futur ouvrage fut passé au tamis de plusieurs guides. Déjà l'essayage du maillot de monsieur. Ensuite, la consultation du tableau de mensurations, selon lequel je fais une taille 40-42.
    Et enfin comme le livre le recommande, puisque pour chaque taille sont indiquées les mesures principales du vêtement fini, j'ai également jaugé mon T-shirt préféré. Cependant, ce T-shirt étant fait d'un tissu beaucoup plus élastique, j'en ai déduit qu'il allait falloir que je prenne au moins 2 tailles au dessus. C'est donc un 44 qui a été reporté et découpé. Les planches sont simples d'emploi : un coup de fluo pour distinguer la bonne taille, une première découpe de la pièce globale, puis une deuxième après avoir reporté l'encolure ronde élargie.

      Le tissu fut découpé avec la prudence du Sioux, vu qu'il en restait juste assez et que le jersey "tournait" déjà (les côtes n'avaient pas envie d'être bien parallèles au bord du tissu).

    Vacances à la plage avec Marie Poisson

    Les photos peuvent donner l'impression que les hanches sont justes : il n'en est rien.

      J'ai apprécié que la première partie du livre donne un éventail de techniques adaptées aux différents tissus et modèles. Ainsi, sur mon jersey peu extensible, j'ai choisi de tester l'encolure en faux passepoil, c'est-à-dire que le bord du parement est simplement laissé à cru sur une largeur d'1cm, et s'enroule ainsi spontanément sur lui-même.

    Vacances à la plage avec Marie Poisson

      N'ayant pas envie de commander sur internet, j'ai acheté une bobine de fil mousse bleu chez Reine (sinon c'était rouge ou blanc) pour le dessous des doubles surpiqûres. D'ailleurs pour avoir une chance de croiser un vendeur souriant là-bas, allez-y c'est le moment, des petits jeunes y bossent pour l'été.

      Passons au bilan : le seul point négatif est la carrure devant qui est trop juste, soyez prévenu que ça vous pend au nez si votre tissu peine à atteindre les 40% d'élasticité requise. Heureusement après deux jours de port, la carrure s'est suffisamment distendue pour que je n'y prête plus guère attention.

    Vacances à la plage avec Marie Poisson

    ça tire !

    Vacances à la plage avec Marie Poisson

    Le pli aux aisselles post-lever de bras avant tirage du bas

    Sinon c'est un bon T-shirt mou, qui s'accorde à merveille avec mon short burda fétiche.

      Quant au livre, c'est exactement le genre d'ouvrage que j'attendais pour me mettre sereinement à la couture de la maille. Bien organisé, d'un style d'écriture agréable, suffisamment exhaustif, avec différents modèles qui permettent de se coudre des hauts basiques tout comme d'étoffer sa technique. Si je cherchais la petite bête, je dirais que quelques photos n'auraient pas été pour me déplaire, et que certains schémas auraient mérité d'être agrandis. Qu'il reçoive donc sa cocarde "recommandé par le vicomte de boisjoly".

      Quittons-nous avec Scott Walker, qui en 1973 nous apprenait à chanter le Stretch :


    30 commentaires
  •   Chère Madeleine,

      Je t'écris le coeur las. Entre l'attente de la belle saison et celle du feu vert de la bancassurance pour la grande migration, voici quatre mois que la vie du foyer concubinal ressemble à cela :


      En attendant que tout ce beau monde se mette d'accord en explosant allègrement les délais, je couds deux-trois trucs en rêvassant aux étés de naguère. Heureusement Monsieur a décidé de mettre un peu de piquant dans ce passe-temps, en me présentant la requête suivante : me faire (moi-même) une jupe à bretelles. Jaune, courte, avec les bretelles qui tombent (sic). Il serait utile de rappeler qu'il déteste les bretelles en temps normal parce que ça fait prolo (d'après ce que j'ai compris)(le short Lekala est donc son ennemi juré). Je me suis promis par devers moi de brancher Clotaire Rapaille sur ce mystérieux glissement du code culturel de la bretelle selon son degré d'ajustement, et me suis mise au travail.

      Entre temps, j'ai reçu un dodu colis de ravitaillement, et si tu avais eu de mes nouvelles par le coursier Instagram, Madeleine, voici ce que tu aurais probablement aperçu mercredi dernier :

    Chère Madeleine

    #sansfiltre
    #cesttropbio
    #maisquiinvestitencoredanslapierre
    #desshorts
    #unejupe
    #destorchons
    #ouidestorchons
    #allezraccroche
    #nontoidabord

      C'est le petit jaune au milieu qui nous intéresse : 1m50 de chambray Safran des Trouvailles d'Amandine. Je ne sais pas toi Madeleine, mais je le vois plutôt beurre frais ce tissu. Toujours est-il que c'est de la très bonne came, que je ne saurais que te recommander.

    Chère Madeleine

      Le modèle s'appelle comme toi, et il provient de chez Victory Patterns. Je l'avais acheté pour Madame Taillefine avant que la vie ne nous entraîne sur un autre projet et j'avais donc en stock ce patron pdf déjà imprimé et découpé en taille 8. J'ai raboté 25cm au bas de la jupe, restait juste de quoi faire un ourlet sous les poches. Je n'ai pas vraiment suivi les instructions, aidée en cela par la qualité du dessin technique. La réalisation s'est passée agréablement, avec ses moments de grand kif (les surpiqûres des poches) et de grand doute (les boutonnières, contrastantes ou pas ?).

    Chère Madeleine

    Chère Madeleine

    Chère Madeleine

      Les suspendeurs, heu pardonne my french, les bretelles, sont fixées au dos par une couture facile à défaire au lieu d'un bouton, pour pouvoir les ajuster dans le futur si nécessaire. Je te laisse juge de leur degré de mou.

    Chère Madeleine

    Chère Madeleine

      Le haut de la patte de fermeture baille un peu, et ce n'est pas faute d'avoir ajouté une petite bande de thermocollant tout du long. Les boutons en bois ont par contre fière allure sur ce jaune !

    Chère Madeleine

      En y regardant de plus près, le raccourcissement a tout de même une influence sur le tombé de la jupe, qui reste toute plate au niveau des poches, repoussant le volume de la découpe parapluie devant et derrière.

    Chère Madeleine

    En vue subjective, ce n'est pas très enthousiasmant.

    Chère Madeleine
      Le tour de taille est juste, debout ça va même si un vêtement qui tient uniquement par la taille est toujours un peu inconfortable, mais assise cela me comprime le bas de la cage thoracique ce qui est un peu agaçant à la longue. Je ne sais donc si ce vêtement rejoindra la catégorie "pour parader quand Monsieur est dans les parages" ou s'il sera complètement adopté.

      Arrivée ce stade, tu ne poursuis probablement ta lecture que pour connaître l'avis de Monsieur. Il a dit "Ouais". Et parmi les 50 nuances du "ouais" masculin, le décryptage des mimiques faciales accompagnant cette production gutturale permettait de situer cette dernière entre le contentement et le ravissement. Il eût fait beau voir du contraire !

    Chère Madeleine

    Tiens, j'ai la tête de ma sœur aînée sur cette photo...

      Et toi Madeleine, as-tu déjà reçu pour toi-même les directives fantaisistes de ton ou de ta bien-aimé(e) ? As-tu su te montrer à la hauteur ? Existe-t-il un type de vêtement que tu peux enfiler rien que pour l'énerver ?

      J'aperçois une éclaircie et des cumuli, aussi je te laisse là pour aujourd'hui.

    Chère Madeleine

    À plus, Madeleine !


    18 commentaires
  •    Frida est le deuxième des patrons Wear Lemonade dont je trouve l'ampleur judicieusement agencée. Ayant vu des déclinaisons très séduisantes en tissu uni de ce patron à manches tombantes, taille haute, jupe froncée et ceinture coordonnée, je me suis lancée. Annie Cordy sera une de mes sources d'inspiration pour les photos (trouverez-vous la deuxième ? (ça se termine aussi par un a mais ce n'est pas Juanita Banana))

    Très DIY le fond en bain moussant

      Le patron est gratuit et toujours téléchargeable sur le site de la marque. Sur les 36 pages en version A4, celles strictement nécessaires pour toutes les tailles, en choisissant l'encolure bateau sont : 4-5-6-13-14-21-22-23-30-31. Restent ensuite la parementure d'encolure, les 2 passants de ceinture, la ceinture et deux rectangles de jupe sur toute la laize du tissu à couper. J'ai eu besoin de 2 mètres de tissu pour une taille 38 (la carrure étant large).

    Frida Oum Papa
     
    Frida on Frida

      Les pièces dos et devant sont identiques, et le tracé de la tête de manche est symétrique, la marque s'adressant à ce stade de son développement à un public de débutantes (et cela ne nuisant pas au modèle). Par contre le contrôle qualité a mis en évidence une boulette, puisque la tête de manche, selon les tailles (en mesurant sur les lignes de couture à 1cm des marges) fait 1 à 2cm de moins que l'entournure alors qu'il est précisé qu'elles font la même longueur. Peu encline à tester l'embu d'entournure, j'ai donc ajouté 1cm en largeur à la demi-tête de manche.

    Frida Oum Papa

    Frida Oum Papa
    Modifications
    : comme je désirais un tombé un peu au dessus du genou, j'ai taillé les 2 rectangles de jupe à 60cm dans la laize de 150cm. Les poches sont placées à 18cm de la couture de taille car je préfère ne pas les avoir trop hautes et l'ampleur de leur ouverture a été réduite. Le buste a été rallongé de 3cm pour ne pas avoir à porter la ceinture sur la poitrine.
    La couture des manches est rabattue pour pouvoir les porter avec un revers, et l'encolure a été terminée par un biais (traumas passés des parementures qui rebiquent).

    Frida Oum Papa
      Le tissu est un sergé de coton à très fin acheté au départ pour servir de doublure, à chevrons bicolores (bleu clair/marron), dont le ton est très proche du diabolo violette des Trouvailles d'Amandine. Le haut (buste+manches) a été thermocollé avec de la Vliseline très fine couleur chair (G785) ; j'ai ainsi obtenu un tissu toujours souple mais bien moins froissable, du faux chambray avec effet contrastant quand les manches sont retroussées ! La jupe, quant à elle, reste très légère.

    Frida Oum Papa

    Frida Oum Papa

     L'identité des dos et devant passe bien, même si le surplus au dos de la tête de manche est assez visible.

    Frida Oum Papa

      Le devant du buste à tendance à remonter tandis que le dos "coule" presque en dessous du niveau de la ceinture dans la dos.

    Frida Oum Papa

      Et donc malgré un rabotage d'1.5cm au dos de la jupe, celle-ci se retrouve un peu plus longue au dos.

    Frida Oum Papa

      Ma seule insatisfaction est la couture côté qui tire-bouchonne un brin. J'ai beau tirer pendant la piqûre, ça me fait souvent le coup avec les tissus fins.
    À part cela, je suis très contente de cette robe, qui a su me donner tout ce que j'en attendais.

    PS : apparemment, de la publicité est maintenant visible sur tous les blogs de la plateforme suite à l'intégration d'eklablog au groupe Webedia, donc quitte à payer pour mon loisir, je vais plutôt opter pour un abonnement premium afin de garder un blog sans pub.


    11 commentaires
  •   Ben ouais, je recycle mes blagues : j'ai encore fait une blouse populaire deux saisons après tout le monde.

      La conjonction astrale a cette fois consisté en une montée des enchères des patrons pochettes récemment pratiquée par Wear Lemonade. Je me suis rappelée que j'avais téléchargé la blouse Bianca qui était alors disponible gratuitement (et vraiment gratuitement, c'est-à-dire sans inscription obligatoire pour avoir son petit susucre) et ai décidé de montrer mon soutien à la gratuité patronesque et d'enrichir mon vestiaire très pauvre en blouse. Y a une autre raison qui était ma curiosité de tester la tête de manche en oméga prononcé que je n'avais encore rencontrée nulle part ailleurs.  

    Bernaaaard !

      Comme j'ai décidé de manifester mon désir d'avoir un peu plus de dessins techniques et un peu moins de minaudage pour pouvoir transformer l'essai par un achat de patron premium (j'attends la sortie de leur short taille haute pour voir si ça vaut la peine de m'en patronner un), les photos sont à thématique "anti-minaudage".

    Bernaaaard !

    Bernaaaard !


      Le PDF en lui-même manquait de repères d'assemblage qui auraient rendu le processus plus rapide, mais il semble que ce point a été amélioré depuis.
    J'ai choisi la taille 38, abaissé la pince poitrine d'1cm et creusé la taille d'1.5cm de chaque côté.

    J'ai trouvé la présentation des explications sous forme de vidéo attractive et suffisamment complète. Je me suis même laissée tenter par la méthode de montage du pied de col en sandwich sur l'encolure alors qu'elle me ferait hurler par son manque de précision en d'autres circonstances, c'est dire si on m'a bien amadouée.

    Bernaaaard !

      J'ai entamé un grand coupon de coton fin gratté tout mou et tapé dans un couponnet de coton jap' tout aussi doux pour le col. J'avais même coupé les deux types de poches proposées et ai finalement préféré n'en mettre aucune.

    Bernaaaard !

    Hihihi...

      Rien à redire sur la construction, à part sur un point. Quand le serviteur Google m'a présenté les versions réalisées de par les internettes, sur la moitié des nanas ça tirait sévèrement entre l'encolure et l'entournure, ce qui laissait présager une pente d'épaule trop horizontale.

    Bernaaaard !


      À la comparaison avec le patron de la blouse Liliane de RDC adaptée à ma morphologie, cette impression s'est avérée exacte. Il me semble pourtant avoir des épaules assez standard, par exemple avec burda je n'ai jamais de problème, et avec d'autres marques je suis même parfois obligée de redresser un tantinet le côté des épaules (EDIT 2019 : là je disais un peu de la merde puisque je me suis aperçue avec le temps que j'avais plutôt les épaules légèrement plus tombantes que la moyenne). Sur le devant, j'ai donc ajouté 1cm en hauteur à l'encolure, et abaissé le côté d'1cm. Les pièces de col ont été allongées de ce cm supplémentaire et l'encolure devant légèrement creusée sur les côtés. 
    La forme des manches crée un surplus de tissu aux aisselles, mais je ne trouve pas vraiment ça inesthétique, et c'est plutôt confortable. Le point de tension habituellement ressenti au niveau de la carrure se déplace sous l'aisselle lorsqu'on tend les bras vers l'avant, et aucune tension ne se fait sentir en les tendant vers l'arrière.

    Bernaaaard !
      Le col a été fermé par 2 agrafes plutôt que par des liens.
    Par contre les pointes de col arrière ont tendance à faire l'avion, du coup je vais peut-être les fixer au pied de col.
    La longueur est très bien et le bas emboîte au poil le popotin.

    Bernaaaard !

    Bernaaaard !
      In fine
    ;-) , j'ai l'impression de porter un t-shirt confortable en plus classe, dont le col un peu élargi ne suscite aucune gêne. La demoiselle est donc satisfaite et remercie qui de droit.

    Bernaaaard !

    Sur ce elle va se reposer, bon week-end les arthropodes !


    15 commentaires
  •   Une fois n'est pas coutume, j'ai acheté un patron dans la foulée de sa sortie chez une marque qui met les petits plats du stylisme dans les grands à chaque sortie de collection. Il s'agit de Named, qui nous propose ce printemps le thème "Royals", à base de grosses fleurs, de rubans et de caniches géants.

    Dynastie    Les bonnes ondes du petit bustier Grace avec ses gros rubans ayant bénéficié d'une captation immédiate, le PDF s'est bientôt retrouvé à sortir de l'imprimante en taille 38-40 (soit 90/74/98 pour 1m72... royal :-D ).

    Dynastie

      J'ai d'abord fait une toile qui s'est retrouvée inexplicablement trop boudinante, d'où la patte de boutonnage non repliée sur elle-même. Elle a tout de même permis de valider la forme globale et de noter les menus ajustements auxquels procéder.

    Dynastie

      J'ai ensuite écoulé un morceau de coton à patchwork dans ce que je pensais être une version définitive; malgré que je n'avais élargi qu'un peu le patron, le bustier était cette fois inexplicablement trop grand. J'ai posé des rubans achetés à l'arrache parce que je ne croyais déjà plus à cette version, que je trouve sans surprise moins convaincante que la précédente, d'autant plus qu'elle baille largement au buste. Direction -> la casse. Je note d'ailleurs que je préfère quand les sommets de l'arrondi de poitrine sont plus latéraux (comme sur la toile) que ce qu'ils ne sont sur le patron.

    Dynastie

      Pour la troisième tentative, on est allé caster une princesse dans la roture, en épuisant la toile de coton taupe veloutée et en y ajoutant un rogaton de chambray des Trouvailles d'Amandine sur les côtés (coupé dans le biais pour que ça rentre dans le soulier, hem). Et comme je conserve les chutes, on retrouve les derniers vestiges de viscose lie-de-vin dans les liens.

    Dynastie

      Pas de grosse difficulté dans ce patron, dont j'ai trouvé les explications complètes et rapides d'accès. Il faut juste faire attention à la gestion des marges de couture incluses et inégales à cause des coutures rabattues, choisir un tissu bien souple pour confectionner les rubans (trouver un ruban adéquat, c'est-à-dire souple mais non transparent et qui ne coûte pas autant au mètre que le tissu, a été une plaie pour la version fleurie), et faire des tests d'angulation d'insertion des rubans dans le bustier avant de les fixer définitivement.

    Dynastie

    Dynastie

      Rien à redire sur la coupe non plus. Sur cette version finale, j'ai donc remonté la taille de 2cm, élargi les hanches de la pièce dos d'1cm et creusé le bonnet d'un petit cm.

    Dynastie

      S'il y a une prochaine fois, ce sera avec un tissu clair et uni, de larges rubans, et en respectant le droit fil !

    Dynastie


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique